Téléphone intelligent : l’usage du paiement mobile en progression au Québec

En 2017, c’est 8 % des adultes québécois détenteurs de téléphones intelligents qui disent avoir utilisé leur appareil afin de payer des achats en magasin par le biais d’applications comme Apple Pay ou Android Pay – un taux qui, bien qu’il semble demeurer marginal, a toutefois doublé comparativement à 2016 : voilà l’une des statistiques révélées par le CEFRIO dans le volet Usage du téléphone intelligent de l’enquête NETendances 2017 rendu public le 27 juin.

Selon les groupes d’âge, ce sont les jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans qui sont les plus nombreux (14 %) à avoir utilisé ce mode de paiement en magasin. C’est le cas également des diplômés universitaires (10 %) et des hommes (10 %).

« En magasin, les adultes québécois semblent actuellement plutôt enclins à utiliser leurs appareils mobiles pour rechercher de l’information : une pratique courante pour 47 % de ceux et celles qui en détiennent », indique Claire Bourget, directrice principale Recherche marketing au CEFRIO.

Ceux-ci y comparent ainsi les prix avec ceux des concurrents (36 %) ou encore on y recherche des compléments d’information sur un produit (34 %).

Les adultes québécois friands de leurs appareils mobiles

Six adultes québécois sur dix (62 %) détenaient un téléphone intelligent en 2017, ce qui représente une hausse de 4 % comparativement à 2016. De ceux-ci, c’est un peu plus de trois sur quatre (77 %) qui l’utilisent au moins une fois par jour afin d’accéder au Web.

D’ailleurs, la plupart des Québécois.e.s détenant un téléphone intelligent (75 %) dispose également d’un forfait de données, forfait qui, pour 57 % des propriétaires, est de 1 Go ou plus.

L’usage des réseaux sans-fil pour la connexion au Web est elle aussi le fait de la majorité : 87 % des détenteurs de téléphones intelligents ont dit avoir utilisé un réseau sans fil à l’extérieur de leur domicile en 2017, une croissance de 9 % comparativement à 2016.

De façon générale, les adultes québécois détenant un téléphone intelligent jugent que leur utilisation d’Internet sur leur appareil n’a pas changé au cours des six derniers mois. Néanmoins, c’est près d’un sur cinq (19 %) qui admet que son utilisation a augmenté en 2017.

Téléphones intelligents : un marché arrivé à maturité?

Si certains usages sont légèrement en hausse, le marché des appareils mobiles, lui, semble avoir atteint une certaine maturité. Parmi les adultes québécois, très peu (10 %) ont l’intention d’acheter un téléphone intelligent au cours des douze prochains mois.

« Il s’agit ici, dans la plupart des cas, d’achats effectués pour remplacer des appareils pour des modèles plus récents, plutôt que de nouveaux utilisateurs : 70 % des adultes québécois ayant l’intention d’acheter dans les prochains mois sont déjà détenteurs de téléphones intelligents. À l’inverse, dans le cas de tablettes, ce sont surtout de nouveaux acquéreurs (60 %) qui composent la majorité des adultes québécois ayant l’intention d’en acheter une (5 %) », poursuit Claire Bourget.

Une plus faible proportion de Québécois.e.s (2 %) a l’intention d’adopter la montre intelligente.

Par ailleurs, on remarque que le taux d’adoption de la tablette électronique et de la montre intelligente est demeuré stable en 2017, atteignant respectivement 52 % et 4 % des adultes québécois. On peut également observer que les détenteurs de téléphones intelligents sont significativement plus nombreux à détenir également une tablette électronique (62 %) ou une montre intelligente (6 %).

Découvrez l’ensemble des données et analyses, graphiques, tableaux et notes méthodologiques : http://cefr.io/v8n9

Transmission de soumissions par voie électronique maintenant possible

L’ensemble des organismes assujettis à la Loi sur les contrats des organismes publics pourra offrir, dorénavant, la possibilité aux soumissionnaires de transmettre leur soumission par voie électronique pour les appels d’offres publiés dans le système électronique d’appel d’offres (SEAO).

Le projet pilote concernant la soumission transmise par voie électronique, qui s’est terminé le 8 juin dernier, a permis d’apporter les derniers ajustements pour offrir une solution simple avec des standards élevés afin de protéger la confidentialité lors de la transmission des soumissions par voie électronique.

Bien que les organismes publics puissent accepter la soumission transmise par voie électronique, l’implantation se fera de façon graduelle. Dans un premier temps, seuls les appels d’offres basés sur le prix uniquement offriront la possibilité de soumissionner par voie électronique dans le SEAO. Par contre, si une garantie de soumission est exigée dans les documents d’appel d’offres, l’organisme public pourra utiliser la soumission transmise par voie électronique seulement si cette garantie est sous forme de cautionnement ou de lettre de garantie irrévocable. Des travaux sont en cours pour les autres modes de sollicitation et de garantie de soumission.

Les organismes pourront également contacter le service à la clientèle du SEAO, au 1 866 669‑7326, pour toute question ou pour obtenir le soutien nécessaire relativement aux aspects techniques et opérationnels de la transmission de la soumission par voie électronique.

Source :

Direction de la reddition de comptes et du soutien à l’encadrement des contrats publics

La Ville de L’Ancienne-Lorette lauréate d’un OCTAS!

La Ville de L’Ancienne-Lorette lauréate d’un OCTAS!
La Ville de L’Ancienne-Lorette lauréate d’un OCTAS!

C’est avec grande fierté que la Ville de L’Ancienne-Lorette a reçu un prix OCTAS pour le Dossier Citoyen Voilà! dans la catégorie « Ville et organisme parapublic (500 employés et moins) » lors de la Grande soirée des OCTAS, tenue le 13 juin dernier à Montréal.

Présenté par le Réseau ACTION TI, cet événement couronne chaque année les projets qui se distinguent par leur utilisation exceptionnellement créative et novatrice des technologies de l’information (TI) et du numérique. Un total de 14 prix ont été remis lors de ces 32e OCTAS, dont 11 ont été attribués par des jurys composés de spécialistes de pointe en TI. Les prix du Français dans les TI et Jeunesse dans les TI ont été décernés par des jurys spéciaux, alors que le prix Coup de coeur a été sélectionné par vote populaire.

Le Dossier Citoyen est né de l’idée du maire Loranger de créer un portail personnalisé et intégré qui simplifie la vie du citoyen en lui permettant un accès rapide, facile et sécurisé à plusieurs services de la Ville, réunis en un seul endroit : calendrier personnalisé, activités de loisirs, compte de taxes, demandes et plus! Lancé en primeur au Québec à l’automne 2016 et réalisé en partenariat avec l’entreprise PG Solutions, le Dossier Citoyen Voilà! est maintenant implanté dans plus de 60 municipalités.

À propos des OCTAS

Organisé chaque année depuis 1987 par le Réseau ACTION TI, le Concours des OCTAS est une occasion unique de reconnaître l’excellence dans le domaine des TI au Québec. Depuis ses débuts, ce sont près de 3 300 projets qui ont été déposés, plus de 500 organisations qui ont remporté un trophée OCTAS et près de 26 000 personnes qui ont assisté à son gala. Chaque année, ce sont 60 experts en affaires ou en TI qui agissent bénévolement à titre de jurés.